Comment vraiment déconnecter pendant ses congés ?

Publié le 3 janvier 2019

Un quotidien hyperconnecté et toujours plus pressé… c’est décidé, pour les vacances on opte pour la déconnexion ! Si elle n’est pas encore pratiquée par tous, la « digital detox » est véritablement une nouvelle tendance du tourisme, permettant de profiter pleinement de ses vacances. Téléphones et ordinateurs sont laissés au placard et Huttopia vous guide pour réussir cette parenthèse « digital détox ».

5 bonnes raisons de déconnecter pour les vacances…

1/ Retrouver sa liberté !
2/ Avoir du temps pour soi
3/ Ne pas passer à côté des moments essentiels
4/ Retrouver de la créativité
5/ Reprendre le contrôle en abandonnant toute forme de dépendance

Après une semaine, les effets bénéfiques se font sentir : meilleur sommeil et moins de stress… Et si on se lançait pour des vacances « off-line » ?!

Pour préparer votre prochain « Digital break »… votre kit de survie !

Un bon livre !
Un carnet de voyage qui sert à tenir un journal de son séjour, à s’exprimer à l’écrit et à se vider l’esprit. Artiste en herbe : pourquoi ne pas se mettre aux croquis ou à la peinture le temps des vacances ?
Un guide de poche papier des meilleurs spots des environs. Pour laisser son smartphone dans sa valise et flâner le nez au vent.
Un jeu de société pour que toute la famille retrouve son âme d’enfant. Vous en trouverez à disposition dans les centres de vie des campings Huttopia.
Des produits frais du marché pour cuisiner chaque jour de bons petits plats.

Nos 3 destinations coup de cœur pour des vacances déconnectées

Font Romeu dans les Pyrénées

A 1800 m d’altitude et face aux montagnes, c’est la station la plus ensoleillée de France. Idéal pour prendre un peu de hauteur…

Lanmary dans le Périgord

Une vraie cure de nature ! Adepte de la sylvothérapie ? Cette destination est faite pour vous ! Au cœur de la forêt, des chemins de rando et pas de réseau !

Rillé, direction la Touraine

Un étang, des canoës, de jolis chalets en bois. Le rêve de vacances, comme au canada…

Publié le 3 janvier 2019